En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

Il y a 50 ans déjà, la Belgique disait adieu aux trains à vapeur

Écrit le dans le catégorie Saviez-vous que?

20 décembre 1966. Le dernier train à vapeur quitte la gare d'Ath.

 

20 décembre 1966. Un soleil radieux éclaire la gare d’Ath. Beaucoup de gens sont venus saluer le dernier train à vapeur. Le train omnibus 8155 est remorqué par la locomotive 29.013. Il effectuera le dernier parcours commercial voyageurs en traction vapeur en Belgique, entre Ath et Denderleeuw. Discours, fanfare, spectateurs enthousiastes, coups de sifflets au passage en gares… Tous les ingrédients sont présents pour immortaliser cet instant solennel.

 

La vapeur n’a laissé personne indifférent. Elle représente les débuts des chemins de fer ; le souffle de la machine, le panache de fumée, l’odeur de charbon, la puissance des locomotives vont marquer les esprits.

131 ans plus tard, nous sommes loin des premiers remorqueurs qui assuraient la traction des convois d’inauguration du 5 mai 1835, en Belgique. Dans les années 1930, le chemin de fer entre dans une nouvelle ère. Sur le plan technique, la locomotive à vapeur a atteint son apogée. Mais avec l’émergence des trains diesels et électriques, la concurrence est redoutable. Les deux nouvelles technologies sont plus efficaces, moins polluantes et plus faciles à utiliser.

Au début des années 1930, les premiers autorails diesels sont mis en service. La traction diesel offre quantité d’avantages par rapport à la traction vapeur. Le moteur démarre immédiatement alors qu’une locomotive à vapeur doit être mise sous pression durant plusieurs heures. En outre, une économie de personnel peut être réalisée. Le chauffeur et le machiniste sont remplacés par un seul conducteur.

Dès 1939, la SNCB met en service les Brossels. Ces autorails légers pouvaient facilement être déployés sur les lignes secondaires comme train omnibus. Mais la véritable percée de la traction diesel arrive en 1954 lorsque des nouveaux autorails et locomotives diesels remplacent les locomotives à vapeur.

Le 5 mai 1935, un siècle exactement après la création des chemins de fer belges, la première ligne électrifiée de la SNCB est mise en service entre Bruxelles-Nord et Anvers-Central. Douze automotrices électriques, composées chacune de quatre voitures, circulent sur cette ligne.
Après la guerre, les travaux d’électrification reprennent et les premières locomotives électriques font leur apparition.

De 1935 à 1966, les trois types de technologies vont cohabiter. De nombreux témoins de cette évolution sont exposés à Train World.

La locomotive 29.013, qui a effectué le dernier voyage vapeur entre Ath et Denderleeuw en 1966, sera remise à l’honneur au cours de l’année 2017. La SNCB a en effet décidé de réactiver les parcours en trains à vapeur autour de Train World. Les visiteurs du musée pourront ainsi découvrir le charme des trains d’autrefois et voyager certains week-ends à bord d’une véritable machine à remonter le temps.

 

Aujourd'hui, Train World est ouvert de 10h à 17h (dernière entrée à 15h30).

close