En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

Septembre 1944: un train fantôme

Écrit le dans le catégorie Saviez-vous que?

À la veille de la Libération, alors que les armées alliées ont franchi la frontière belge, les Nazis organisent un convoi de détenus vers l’Est.

Mille cinq cents prisonniers politiques sont ainsi amenés à Bruxelles-Midi le 2 septembre 1944 dès l’aube. Le départ n’a lieu qu’en fin d’après-midi, après que la locomotive 12.002 de type « Atlantic » et le machiniste Verheggen aient été réquisitionnés de force. Multipliant les actions de retardement, les cheminots vont empêcher le convoi de quitter le pays. Ce train mettra 10 heures pour parcourir les 40 kilomètres qui séparent Bruxelles-Midi de Malines. Là, le train s'arrête, à la gare de formation de Muizen. Comme, en temps normal, aucun train de voyageurs ne se retrouve dans cette gare, le convoi disparaît des radars.

Entretemps, sous la contrainte, le général SS Jungclaus donne l’ordre dans la nuit de libérer tous les prisonniers politiques. Ainsi, dans la matinée du 3 septembre, le convoi reprend la route vers Bruxelles qu’il atteint cette fois en 30 minutes! Ce train fantôme – non mentionné dans l’horaire officiel – devint le symbole de la résistance des cheminots face à l’occupant.

Aujourd'hui, Train World est fermé.

close