En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

Quand Victor Hugo prenait le train en Belgique

Écrit le dans le catégorie Saviez-vous que?

En 1837, le célèbre écrivain français Victor Hugo prend le train pour la première fois de sa vie. Il emprunte alors la toute nouvelle liaison ferroviaire entre Anvers et Bruxelles, inaugurée le 3 mai 1836.

Hugo décide de s’offrir une escapade touristique et poétique qu’il racontera ensuite à sa belle, Juliette Drouet. À priori sceptique, comme la plupart de ses pairs, il saisit dès ce premier voyage toute l’importance de l’événement, toute l’innovation apportée par le chemin de fer.

Enthousiaste, il affirme :

« Je suis réconcilié avec les chemins de fer ; c’est décidément très beau ».

Avec poésie, il compare la locomotive à un cheval de fer qui

« souffle au repos, se lamente au départ et jappe en route. Il sue, il tremble, il siffle, il hennit, il se ralentit, il s’emporte ».

Quand il évoque la vitesse, il écrit :

« C’est un mouvement magnifique et qu’il faut avoir senti pour s’en rendre compte. La rapidité est inouïe. Les fleurs du bord du chemin ne sont plus des fleurs, ce sont des taches ou plutôt des raies rouges ou blanches ; plus de points, tout devient raie. Le cheval de fer est un monstre que l’homme est parvenu à dompter avec félicité ! »

Extrait de « Voyage en Belgique » de Victor Hugo. Découvrez l’intégralité de ce texte ici.

Aujourd'hui, Train World est fermé.

close